LE R3CAP DE LA SEMAINE

#1 – Le Venezuela dans l’obscurité

Depuis le jeudi 7 février 2019 (16h50 heure locale), la quasi-totalité du pays (22 des 23 provinces de l’État) est paralysé par une panne d’électricité affectant aussi bien les infrastructures médicales que le système scolaire, ou encore les aéroports. Malheureusement, cet incident commence à faire ses première victimes : dans les hôpitaux, le manque d’électricité ne permet plus aux systèmes de santé (notamment les appareils d’aide respiratoire et de dialyse) de fonctionner correctement, entraînant le décès des patients dont l’état nécessitait cette aide. On recense déjà 15 décès liés au non-fonctionnement des appareils de dialyse, et des dizaines de décès liés à l’arrêt des aides respiratoires. En parallèle, ce sont aussi les agressions, vols et pillages qui se multiplient depuis ce jeudi, alors que l’argent liquide se fait de plus en plus rare et que les transactions électroniques sont inopérantes depuis jeudi soir.

Le gouvernement de Nicolas Maduro accuse les États-Unis et l’opposant Juan Guaido d’être à l’origine de cette panne globale, en ayant orchestré une attaque qu’ils qualifient de « cybernétique » contre les infrastructures électriques du pays. Si le courant était partiellement revenu dans la capitale de Caracas vendredi après-midi, il a depuis été à nouveau coupé. Samedi, Maduro a à nouveau dénoncé une attaque cybernétique ayant empêché la remise en fonction du réseau électrique :

« Aujourd’hui, 9 mars, nous avions avancé à près de 70% (dans le rétablissement de l’électricité) lorsque nous avons reçu à la mi-journée une autre attaque cybernétique visant une des sources d’énergie qui fonctionnait parfaitement. Cela a annulé tout ce que nous avions réalisé »

Nicolas Maduro

Toutefois, de nombreux experts et analystes attribuent cette catastrophe à un dysfonctionnement des infrastructures électriques du pays, dont l’entretien n’était pas correctement réalisé par le pays. Le chef de file de l’opposition, Juan Guaido, à quant à lui accusé le gouvernement de Maduro d’être responsable de cette panne :


« J’appelle tout le peuple vénézuélien à s’exprimer massivement dans la rue contre le régime usurpateur, corrompu et incapable qui a plongé notre pays dans l’obscurité »

Juan Guaido

#2 – Michael Jackson à nouveau accusé de pédophilie

Ce sont de nouvelles accusations de pédophilie qui viennent s’ajouter aux nombreuses précédentes visant le « Roi de la pop », décédé en 2009 d’un surdose médicamenteuse à Los Angeles. Avec Leaving Neverland, un documentaire produit par la chaîne américaine HBO, les détracteurs de la star frappent un grand coup. Diffusé aux États-Unis les 3 et 4 mars derniers, le documentaire retrace une partie de la vie de Michael Jackson assez peu connue du grand public, et notamment sa relation avec James Safechuck et Wade Robson, alors que ces derniers avaient respectivement 10 et 7 ans. Aujourd’hui âgés de 40 et 36 ans, ils témoignent dans Leaving Neverland et accusent l’interprète de Bad d’attouchements sexuels.
S’ils avaient déjà porté plainte en 2013 et 2014, leurs plaintes avaient cependant toutes deux été rejetées en 2017.

Leaving Neverland, réalisé par Dan Reed, présente donc la version des faits des deux hommes, de leur découverte de la propriété éponyme et de l’intimité de la star jusqu’aux faits qui les poussent aujourd’hui à témoigner.

De leur côté, les héritiers de Michael Jackson ont transmis un communiqué de presse, diffusé par de nombreux médias américains, accusant le documentaire d’être « juste une réédition de vieilles allégations infondées », ajoutant qu’il serait « surprenant qu’un quelconque réalisateur digne de ce nom soit impliqué dans un tel projet ». Ils dénoncent également « une tentative scandaleuse et pathétique d’exploiter et de tirer profit de Michael Jackson ».

Malheureusement, ces accusations ont depuis donné lieu à un boycott massif de la star. Sa musique a été bannie de nombreuses stations de radio dans les pays anglophones, l’épisode des Simpsons qu’il avait doublé a été supprimé par les créateurs de la série animée… En France, le CSA a déjà été saisi de 70 plaintes alors que le documentaire n’a même pas encore été diffusé (à savoir, sur la chaîne M6 le 21 mars).

#3 – Carlos Ghosn est sorti de prison

L’ex PDG des entreprises Renault et Nissan, détenu dans un centre pénitentiaire japonais depuis son arrestation le 18 novembre 2018, a été libéré de prison le 6 mars 2019. Soupçonné de malversation financière et de détournement de fonds, accusé de minoration de revenus, Carlos Ghosn aurait dissimulé 9,23 milliards de yens (environ 74 millions d’euros) aux autorités boursière nippones entre 2010 et 2018. Incarcéré depuis 107 jours dans la prison de Kosuge, à Tokyo, l’homme d’affaires avait dénoncé lors d’un entretien avec l’AFP des conditions de détentions « anormales », en assurant qu’il était victime d’un « complot » ourdi par l’entreprise Nissan. Il aura fallu attendre 3 requêtes de remise en liberté sous caution (les deux précédentes lui ayant été refusées) et une caution s’élevant à 1 milliard de yens (environ 8 millions d’euros) à Carlos Ghosn pour pouvoir quitter l’établissement pénitentiaire, accoutré en… ouvrier de voirie.

En effet, les journalistes qui attendaient sa sortie de prison ont pu constater qu’il était habillé en ouvrier de voirie, avec un masque de protection blanc, des lunettes, une combinaison et une casquette bleus. Une erreur qui a suscité l’amusement des médias, et qui est manifestement imputable à une idée de l’un de ses avocats, Takashi Takano. Il explique avoir imaginé cet accoutrement afin de déjouer l’attention des journalistes massés aux abords de la sortie de la prison, et éviter toute poursuite de l’homme d’affaire jusqu’au lieu de résidence assigné par le tribunal.

« C’est moi qui ai planifié et mis au point ce déguisement […] A cause de ce plan d’amateur, la réputation que M. Ghosn a bâtie tout au long de sa vie se retrouve ternie »

Takashi Takano

Un stratagème qui n’a malheureusement trompé personne puisque des dizaines de photos et plans rapprochés de Carlos Ghosn à sa sortie de prison ont depuis été transmis aux médias. Les journalistes disposaient de moyens conséquents pour obtenir les premières images et vidéos de l’ex-PDG de Renault et Nissan, allant jusqu’à bénéficier de l’appui d’un hélicoptère, d’une grue ou encore d’un échafaudage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :