DISQSS #2 : Posty posted

Le rappeur américain Post Malone revient dans les bacs avec un nouvel album, « Hollywood Bleeding« , annoncé fin août sur Twitter. Que vaut le retour de cet artiste pour le moins éclectique, qui nous a fascinés avec Beerbongs & Bentleys, son précédent album ? La réponse se trouve ci-dessous !

C’est qui ?

Post Malone, de son vrai nom Austin Richard Post, est un rappeur américain de 24 ans originaire de la ville de Dallas. S’il s’est d’abord fait connaître avec le titre White Iverson en 2015, son premier gros succès sera obtenu avec l’album Stoney, en 2016. Certifié triple disque de platine, ayant atteint la quatrième place des charts, c’est l’album qui a permis à « Posty » de s’imposer avec son style sur la scène rap.

Malone est ensuite revenu en avril 2018 avec l’album Beerbongs & Bentleys, précédemment évoqué, et salué par la critique. Succès commercial dans le monde entier, avec les titres Psycho et Rockstar notamment, il assurera une couverture médiatique sans précédent. On y retrouvera notamment des featurings avec Swae Lee, Nicky Minaj, YG, G-Eazy ou encore 21 Savage.

Dernièrement, il avait fait parler de lui avec le titre Sunflower, présent sur la B.O. du film Spider-Man : New Generation, sorti en décembre 2018.

On écoute quoi ?

Post Malone, donc, revient sur le devant de la scène avec un nouvel album : Hollywood’s Bleeding. Le rappeur ne cache pas les influences rock de sa carrière, mais conserve celles du rap, à travers un style toujours aussi travaillé.

Pour les lecteurs disposant d’un compte Spotify, sachez d’ailleurs qu’en partenariat avec l’entreprise suédoise, Posty a créé une playlist mêlant courtes interviews exclusives et tracks de l’album. Ce concept, relativement intéressant -même si l’on aurait préféré un documentaire, pour plus d’immersion- permet de comprendre l’atmosphère qui entoure la création de l’album.

On a donc un album contenant 17 titres, parmi lesquels 7 featurings.

On en pense quoi ?

Cet album nécessite au minimum deux écoutes. En effet, si la première vous plonge dans les mélodies -nouvellement composées- de Malone, la seconde vous permettra de vous concentrer plus profondément sur les paroles, que vous pouvez facilement retrouver sur Genius.

Posty s’éloigne légèrement de son style habituel sans pour autant oublier la mélancolie qui le caractérise. Il n’est pas possible de retenir un seul track de l’album : tous racontent une histoire. Toutefois, on se souviendra d’Allergic, dont le refrain est très entraînant et donne un effet de cassure. Sur cette piste, les influences rap et rock sont parfaitement mêlées, et on retrouve un petit côté « comédie américaine » provocateur.

Le meilleur featuring, quant à lui, est indéniablement Die for me. Le refrain est entraînant, le track en lui-même est très profond; dans un style qu’on reconnaît très bien au rappeur. L’introduction de Future est simple, son flow toujours aussi maîtrisé : le grain de sa voix donne lui aussi une dimension dramatique au titre. L’idée de lui faire faire les backs sur ses propres paroles donne l’impression d’une discussion avec lui-même, de questionnements. Quant à Halsey, que l’on connaissait déjà pour ses collaborations (avec G-Eazy notamment), elle apporte une touche de douceur au track. Toutefois, ce n’est pas à confondre avec de la légèreté : on parle plutôt ici de rupture dans le rythme.

Note finale : 18/20

Ce nouvel album est relativement surprenant, dans le sens où il laisse la part belle aux inspirations rock que Post Malone revendique depuis plusieurs années. Ces dernières se mêlent très bien avec l’aspect rap de l’album, même si au final on écoute un album tellement homogène qu’il en devient légèrement lassant.

Pour ce qui est de son univers, on retrouve bien la patte de Malone, avec de nombreux questionnements, une ambiance assez sombre et des effets de reverb disséminés un peu partout dans l’album. Le pari de faire un album à majeure rock est réussi, même s’il n’est pas parfait.

Enfin, le concept des micro-interviews en partenariat avec Spotify est une idée géniale, même si on aurait aimé que les entretiens soient plus longs… L’album vaut le détour, alors foncez !

Bonus track : le lien vers l’album et la playlist

L’album Hollywood’s Bleeding

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :