LA FOUDRE ROUGE DES POLONAISES

Le gouvernement polonais profite de la crise sanitaire du Covid-19 pour remettre en question les droits des femmes. Dans son viseur depuis mars 2020, le droit à l’avortement.  Des droits menacés à plusieurs reprises, dans un pays conservateur où l’Église catholique occupe une place importante. Ainsi, les femmes comme les hommes sortent dans les rues pour une mobilisation foudroyante.

Crédits photo : C. Mahé 

Par Jade Duong,
le 05/11/2020

« I wish I could abort my government« 

Suite à l’appel du mouvement de «la Grève nationale des femmes», de nombreuses personnes se sont mobilisées dans les rues. Dans ce qui est parfois qualifié de « pays de l’homophobie », drapeaux arc-en-ciel se mêlent maintenant à des slogans antigouvernementaux. Les manifestant.e.s ont massivement exhibé dans la capitale le symbole de leur révolte: une foudre rouge. Des manifestations très pacifiques, malgré quelques infiltrations de groupes extrémistes anti-avortement.

« Les manifestations ont étés très pacifiques, il n’y a eu aucune confrontation avec la police. »

Charlotte Mahé, militante féministe

Le projet de loi « Stoppons l’avortement » n’avait pas été adopté en mai 2020. Ce texte prévoyait un renforcement  de la loi actuelle sur l’avortement, l’une des plus restrictives d’Europe, et mettait en place l’interdiction totale de l’avortement en cas de graves malformations de l’embryon. À l’origine de ce texte polémique : l’Institut catholique et conservateur Ordo Iuris, proche du parti présidentiel d’extrême-droite PiS (Droit et Justice).

La décision récente du Tribunal constitutionnel ouvre donc la voie à l’interdiction de l’avortement en cas de malformation grave du fœtus. Pourtant, 92 % des Polonais se déclarent ainsi contre la décision de la Cour constitutionnelle selon un récent sondage

Krzyczę, stoję. 

« Ce n’est pas juste une lutte pour les droits des femmes. C’est l’expression d’une insatisfaction, d’un désaccord et d’une rage », affirme Klementyna Suchanow, du Mouvement polonais pour les droits des femmes.  D’après les chiffres officiels, il y a moins de 2.000 avortements légaux par an en Pologne. Une donnée qui s’explique selon plusieurs ONG par le nombre d’IVG pratiquées clandestinement en Pologne -ou dans des cliniques étrangères- et qui pourrait atteindre près de 200 000 IVG par an.

Aujourd’hui, le projet de loi refait surface en pleine crise sanitaire, signifiant ainsi l’interdiction de manifester. Mais les féministes ont tout de même protesté, surtout contre l’Eglise.  En Pologne, les conflits conservateurs religieux – féministes n’est pas nouveau.

L’Église est accusée depuis longtemps d’appuyer le pouvoir ultra-conservateur. De nombreuses structures religieuses ont été taguées avec des inscriptions accusant l’Eglise de promouvoir « l’enfer des femmes ». Nombre de manifestants ont brandi des pancartes et lancé des appels violemment anticléricaux. Des messes dominicales ont également été perturbées par l’irruption d’activistes à l’intérieur des églises.

Des attaques qui ont, à leur tour, provoqué une réaction ferme du pouvoir, très proche de l’institution catholique, et mobilisé des groupes d’extrême droite s’auto-proclamant « défenseurs de la foi ». En Pologne, l’Église « n’est plus considérée comme une institution religieuse mais comme une d’influence politique », déclare à l’AFP Adam Szostkiewicz, observateur et analyste de la vie ecclésiastique.  

Une victoire

Grâce à ces fortes mobilisations, le gouvernement de droite polonais a retardé la mise en œuvre de la décision de justice qui interdirait presque tout avortement. Ce mercredi, il n’a toujours pas publié la décision de justice, malgré le délai de lundi, l’arrêt n’est donc pas entré en vigueur. «Il y a une discussion en cours, et il serait bon de prendre un peu de temps pour le dialogue et pour trouver une nouvelle position dans cette situation» a déclaré Michał Dworczyk, chef du cabinet du premier ministre polonais.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :